Pour découvrir le parcours patrimonial sur Google map (classique, PMR et PMR accompagné) : cliquez ici

Mondonville : une longue histoire…

Mondonvila : una longa istòria… [Moundounbilo : uno loungo istòrio]

Le nom de Mondonville est mentionné dès le Xe siècle comme possession de Guillaume III Taillefer, comte de Toulouse, d’Albi et du Quercy. Le promontoire accueille à l’époque médiévale un château fort dit « de la Tour », la proximité de la frontière entre Guyenne et Languedoc faisant de Mondonville un emplacement stratégique. Le village connaîtra de nombreux seigneurs jusqu’à la Révolution. Au lendemain de celle-ci Mondonville vit toujours d’une économie agricole basée principalement sur la culture des céréales. La vigne, qui occupait alors une place importante, disparaît avec la crise du phylloxéra à la fin du XIXe siècle.

Jusqu’aux années 1960 Mondonville reste une commune rurale, mais avec la relative proximité de Toulouse, le développement de l’activité aéronautique et la décentralisation de certaines de ses entreprises, la commune voit sa population multipliée par dix environ entre 1968 et 2022.

Cependant Mondonville offre aussi un espace naturel remarquable : la forêt de Bouconne. Gérée par l’Office National des Forêts, elle est un atout majeur pour les randonneurs, les sportifs et les amoureux de la nature, et offre en outre une base de loisirs qui propose de nombreuses activités.

Étant données sa position et sa situation géographique, proche notamment du ruisseau du Gajea, Mondonville a été le lieu d’une multitude de campements humains, dont des sites primitifs qui ont laissé de nombreuses traces archéologiques.

carte d'Etat-Major / 1820-1866
Carte d’Etat-Major / 1820-1866

 

Les textes, documents et visuels figurant sur les pupitres du parcours patrimonial de Mondonville ont été écrits et compilés par Marc Beugnies et Yves Dulac, avec le précieux concours de la Section Histoire et Patrimoine du Foyer Rural de Mondonville, et plus particulièrement de MM. Gérard Dournes et Alain Poujol.

Nous tenons à souligner par ailleurs l’importante source d’informations sur l’histoire de Mondonville qu’a constitué la série d’articles de Robert Esparbès parue en son temps dans la Dépêche du Midi sous le titre « Si Mondonville m’était conté », et dans laquelle nous avons puisé abondamment.