Ensemble, évitons la propagation de maladies infectieuses par le moustique tigre.

Les bons réflexes à adopter pour éliminer les larves de moustiques chez nous

Éliminer les endroits où l’eau peut stagner : petits détritus, encombrants, déchets verts… Les pneus usagés peuvent être remplis de terre, si vous ne voulez pas les jeter.

Changer l’eau des plantes et des fleurs une fois par semaine ou, si possible, supprimer les soucoupes des pots de fleurs, remplacer l’eau des vases par du sable humide.

Vérifier le bon écoulement des eaux de pluie et des eaux usées et nettoyer régulièrement : gouttières, regards, caniveaux et drainages.

Couvrir les réservoirs d’eau (bidons d’eau, citernes, bassins) avec un voile moustiquaire ou un simple tissu.

Couvrir les piscines hors d’usage et évacuer l’eau des bâches ou traiter l’eau (eau de javel, galet de chlore, etc.).

Éliminer les lieux de repos des moustiques adultes :

  • débroussailler et tailler les herbes hautes et les haies,
  • élaguer les arbres,
  • ramasser les fruits tombés et les débris végétaux,
  • réduire les sources d’humidité (limiter l’arrosage) entretenir votre jardin.

Comment se protéger des piqûres ?

  1. J’applique sur ma peau des produits anti-moustiques, surtout la journée. Je demande conseil à mon médecin ou à mon pharmacien avant toute utilisation, surtout en ce qui concerne les enfants et les femmes enceintes.
  2. Je porte des vêtements couvrants et amples.
  3. Les bébés peuvent dormir sous une moustiquaire imprégnée.
  4. J’utilise des diffuseurs d’insecticides à l’intérieur et des serpentins à l’extérieur.
  5. Si besoin et si j’en dispose, j’allume la climatisation : les moustiques fuient les endroits frais.

Comment éviter une épidémie de chikungunya, de dengue et/ou de zika en métropole ?

Présent depuis des années en Asie, en Afrique, en Amérique et dans l’océan Indien, le moustique tigre s’est installé depuis 2004 en France métropolitaine. Ce moustique peut être vecteur de certaines maladies infectieuses et propager une épidémie :

  1. À l’occasion d’un voyage dans un pays où l’une de ces trois maladies circule, une personne peut se faire piquer par un moustique infecté par le virus de la dengue, du chikungunya ou du zika.
  2. À son retour en métropole, cette personne malade peut être à nouveau piquée par un moustique tigre sain. Ce moustique infecté peut alors transmettre le virus de la dengue, du chikungunya ou du zika à une autre personne saine en la piquant. Le virus se propage de cette manière à d’autres personnes. C’est pourquoi il est nécessaire d’adopter les bons réflexes pour éviter toute propagation de ces maladies.

Conseils aux voyageurs :

Soyez particulièrement vigilant même après votre retour d’une zone tropicale. Consultez un médecin en cas de fièvre brutale ou modérée, de douleurs articulaires ou de courbatures, et/ou d’éruptions cutanées (pour le zika).