C’est un atout pour les randonneurs, les sportifs, et les amoureux de la nature. Riche d’une multitude de variétés d’essences, de végétation et d’une faune variée, elle propose de nombreuses activités au sein de sa base de loisirs. Parcourue par de nombreux chemins empruntés à pied ou en vélo tout terrain, la forêt accueille environ 1 million de visites par an.

La forêt de Bouconne en quelques mots

2 378 ha dont 2 017 ha de forêt domaniale.

Ce massif forestier situé à proximité immédiate de Toulouse constitue le seul massif forestier dans un rayon de 30 km autour de la ville. Elle fait environ 11 km de long et 4,5 km de large.

Le massif forestier de Bouconne constitue un territoire naturel rare et précieux qui assure la pérennité d’un certain nombre d’écosystèmes.

Cette forêt est constituée de nombreuses variétés d’essences : des chênes, des pins, des châtaigniers et des fruitiers tels que le pommier sauvage. Des espèces protégées y ont été répertoriées dont le Busard Saint Martin et le Pouillot Siffleur.

La gestion de ce site permet de concilier l’accueil du public la protection des milieux et des paysages, la gestion de la faune sauvage ainsi que la production de bois de chauffage.

En 1833 est créé un chemin qui traverse toute la forêt dans sa plus grande longueur et qui reprend en partie le tracé du « chemin salinier ». Ce chemin appelé « allée centrale » permet de relier le village de Mondonville à celui de Pujaudran. Depuis le parking central de la forêt, on peut accéder « au parcours de santé » situé sur la droite.

Le secteur nord, délimité par la route qui va de Lévignac à la nationale 224, s’étend jusqu’à Mondonville. C’est dans cette partie que l’on trouve : la base de loisirs, la tour de Chappe, le lac de la Bordette et l’ancien champ de tir.

La base de loisirs de Montaigut-sur-Save propose de nombreuses activités pour profiter de la nature en famille. Espaces de détente, d’expositions, piscine, terrains de tennis, mini-golf, mini-basket, volley, jeux d’enfants, point de départ de randonnées pédestres, aire de pique-nique et autres activités de plein air.

A découvrir dans la forêt 

 La Tour du Télégraphe de Chappe

La Tour du Télégraphe de Chappe

La télégraphie Chappe est le premier système de télécommunication au monde et a été inventé par Claude Chappe et ses frères. Entre 1793 et 1834 plus de 530 stations Chappe furent édifiées.

La forêt de Bouconne recèle une curiosité historique, la tour du Télégraphe Chappe. Haute de 10 mètres (carte IGN 2043), la tour servait de relais entre Thil et Cornebarrieu de 1834 à 1853.

C’est une tour ronde à trois étages qui servit à transmettre les signaux Chappe de Paris à Toulouse et Narbonne via Bordeaux. Les informations circulaient d’une tour à l’autre distante environ de 5 à 8 km. En haut de la Tour il existe une fenêtre qui permettait d’observer au moyen de lunettes dites longues vues type Galilée.

Il était transmis des messages de guerres ou administratifs. Après 1850 c’est la télégraphie Morse qui a remplacé la télégraphie Chappe.

La dite tour a été construite sur un modèle normalisé défini par Jacques Lair. Elle est dans un état de conservation étonnante, résultant du travail de restauration réalisé en 1994 par quelques bénévoles. Et depuis elle est inscrite à l’inventaire des monuments Historique. Il est possible de la visiter, le premier jeudi de chaque mois à 15h.

Forain François-Verdier (1900 – 1944) 

Chef régional de la résistance, exécuté, durant la dernière guerre il a dirigé le réseau MUR. Son Mémorial se trouve dans la partie Bouconne-centre, sur l’allée centrale.

Les plans d’eau de la forêt 

  • Lac de la Bordette : situé dans la partie centrale de la forêt. Accessible depuis le parking qui se trouve sur le bord de route reliant la N124 à Lévignac.
Le lac de la Bordette
  • Retenue collinaire de Mondy : située dans la partie centrale et à la lisière ouest de la forêt. Pour y accéder il faut marcher un peu.

 

  • Retenue collinaire de Venauze: située dans la partie sud et à la lisière ouest de la forêt. Accessible à partir du petit parking situé à l’intersection de la route de Lasserre et Mérenvielle. Compter une demi-heure en longeant le ruisseau du Tord.