Chenilles mineuses du marronnier

Pourquoi de nombreux marronniers perdent massivement leurs feuilles l’été ?



Le principal responsable est le papillon Cameraria ohridella, plus communément appelé « mineuse du marronnier ». 


Depuis sa découverte en Macédoine en 1984, ce papillon s’installe progressivement sur les marronniers et les érables de l’Europe entière. Faute d’être suffisamment régulé par ses prédateurs naturels, le papillon prolifère localement. Même si ses populations importantes ne mettent pas directement la vie de l’arbre en péril, les attaques répétées des chenilles participent à l’affaiblissement de l’arbre. De plus elles engendrent de nombreuses nuisances esthétiques, commoditaires et physiologiques.




Cycle biologique


A la sortie de l'hiver, dès que la température dépasse les 12°C durant au moins 48 heures, la mineuse éclos et sort de la feuille ou elle a passé tout l'hiver. Une semaine plus tard, sur le tronc et les charpentes du marronnier, la reproduction commence. Une fois fécondées, les femelles s'envolent vers les parties hautes de l'arbre et déposent leurs oeufs sur la face supérieure des feuilles. Les larves éclosent et commencent leurs travaux de destruction. Il peut y avoir ainsi de 3 à 5 générations par an selon les conditions climatiques. Actuellement le sud-est de la France est fortement atteint par ce lépidoptères. Chaque année, l'invasion progresse dans l'ouest du pays.

Risques pour les arbres atteints ?


En cas de prolifération du papillon, les feuilles brunissent et chutent prématurément : les défoliations totales apparaissent avec 2 mois d’avance qu’à l’ordinaire, c’est-à-dire dès le mois de juillet.

Les nuisances engendrées sont de l’ordre :
  •  Esthétique : houppier de couleur brune et non plus verte
  • Commoditaire : moins d’ombre et de fraîcheur, ramassage des feuilles décalé dans le temps 
  • Physiologique : baisse de la photosynthèse et repousse de jeunes feuilles à l’automne ne résistant pas à l’hiver

Traitements insecticides


Même si plusieurs insecticides montrent une efficacité vis-à-vis de ce papillon, leur utilisation n’est pas adaptée à un traitement ciblé en milieu urbain, surtout au regard de la dimension des marronniers.

L’usage important des insecticides pose également les problèmes suivants :
  • Effets directs et secondaires sur la santé humaine, dus aux toxicités aigue et chronique
  • Effets indirects dans les chaînes alimentaires et le cycle de l’eau

Les traitements chimiques impliquent des précautions d’utilisation (protection des employés municipaux ou des professionnels chargés d’effectuer ces traitements) et une organisation de la vie municipale : pour éviter l’exposition du public à ces produits, des zones de traitement doivent être délimitées et interdites d’accès durant un délai de précaution. De telles mesures ne sont pas toujours évidentes à mettre en œuvre lorsque les arbres concernés se trouvent au cœur de la vie publique.

Quelles possibilités de lutte ?


Même si certains traitements insecticides sont efficaces à court terme contre ce papillon, comme leurs populations se renouvellent très rapidement, la perte de biodiversité liée à ces pesticides non sélectifs est préjudiciable pour la biodiversité.
Par ailleurs, cette « mineuse » comme son nom l’indique vit au cœur de la feuille, en creusant des mines dont elle se nourrit. Aussi, l’insecticide biologique Bt, contenant une bactérie (Bacillus thuringiensis) destructrice du système digestif de tous les papillons, est inefficace car appliqué sur les feuilles et donc non-ingéré par l’insecte.
La lutte contre cet insecte vise à limiter localement sa prolifération, afin de ne pas affaiblir l’arbre. Les différentes méthodes sont complémentaires, mais aucune n’évite une nouvelle infestation.

Le ramassage des feuilles est indispensable


L’insecte se métamorphose et hiverne obligatoirement à l’intérieur des feuilles : sa destruction lors du compostage permet donc de limiter ses populations. La meilleure protection des marronniers associe le ramassage et l’élimination des feuilles contenant les chrysalides durant la période hivernale. La larve hiverne dans les feuilles du marronnier. Ces feuilles étant caduques, le ramassage et la destruction des feuilles limitent grandement la prolifération de la mineuse du marronnier. Vous devez impérativement brûler celles-ci ou les composter à une température supérieure à 60°C afin d'empêcher l'éclosion des larves.

Le piégeage du papillon renforce la protection de l’arbre :
la phéromone sexuelle de la femelle est utilisée comme appât dans un piège de type entonnoir.


Exemple du piégeage par phéromones.


Les deux premières générations annuelles du papillon sont les plus importantes à piéger, car elles conditionnent les générations suivantes : l’installation des pièges coïncide en général à la reprise de la végétation, au printemps.
En maintenant une diffusion constante de la phéromone durant toute la période de foliation des arbres, les 3 à 5 générations de papillons sont également visées par le piégeage qui limite ainsi la prolifération.

La technique de piégeage par phéromone est une solution biologique qui permet de réduire les populations en empêchant la reproduction des papillons. Cette méthode est ciblée : seuls les papillons mâles de l’espèce Cameraria ohridella seront attirés.


Le Fredec Midi-Pyrénées (fédération régionale de défense contre les organismes nuisibles des cultures Midi-Pyrénées) propose des méthodes de lutte respectueuses de l’écosystème et maintenant la biodiversité.

L’équipe « Méthodes alternatives » du service environnement de la Fredec Midi Pyrénées se tient à votre disposition au 05 62 19 22 30

Ce texte est issu de la plaquette d’information du Fredec, avec leur aimable autorisation.

Zoom sur...


FERMETURE DES SERVICES MUNICIPAUX Durant les vacances d'été, certains services fermeront leurs portes pour quelques jours.

HORAIRES D'ÉTÉ DE LA POSTE La Poste change ses horaires d'ouverture pendant l'été...

PARC DES EXPOSITIONS Cet été, les travaux se poursuivent...

PLAN LOCAL D'URBANISME INTERCOMMUNAL - FIN DE LA CONCERTATION La concertation sur l'élaboration du Plan Local d'Urbanisme intercommunal tenant lieu de programme local de l'habitat (PLUi-H de Toulouse Métropole) s'est achevée le 31 mai.

MENU CANTINE SCOLAIRE / CRECHE / PORTAGE DES REPAS Retrouvez tous les menus de la cantine des écoles, de la crèche et du portage des repas...

REGLEMENT LOCAL DE PUBLICITE INTERCOMMUNAL - FIN DE LA CONCERTATION Toulouse Métropole s'engage dans l'élaboration d'un règlement local de publicité à l'échelle des 37 communes de la Métropole. La concertation a pris fin le 31 mai dernier.

PLAN LOCAL D'URBANISME Plan local d'Urbanisme de la commune de Mondonville.

OPERATION TRANQUILLITE VACANCES Vous vous préparez à partir. Vous devez prendre tout d’abord quelques précautions pour assurer la sécurité de vos biens. Vous trouverez le formulaire d'inscription pour la surveillance de votre domicile en téléchargement sur cette page.

Recharge carte SABINE